Actualités & Événements Témoignages

Un hôpital miniature pour susciter des choix professionnels

Les 12, 13 et 14 mars 2019 a eu lieu l’Hôpital miniature 2019. Cette année fut particulière puisqu’elle marque la 10e édition de cet événement organisé par le Service de formation du Centre Hospitalier du Valais Romand (CHVR).

L’objectif de ces journées est de permettre aux élèves des CO de découvrir les métiers de la santé dans un contexte le plus proche possible de la réalité professionnelle. C’est pourquoi, ils sont non seulement encadrés par des professionnels, des étudiants et des apprentis de l’Hôpital du Valais, mais ils peuvent également effectuer quelques gestes techniques dans des ateliers spécifiques.

Les professions présentées durant ces trois jours sont : technicien en analyses biomédicales, technicien en salle d’opération, technicien en radiologie médicale, ambulancier, diététicien, sage-femme, infirmier en pédiatrie, infirmier et assistant en soin, ergothérapeute et physiothérapeute.

Voici en image l’Hôpital miniature 2019 présenté par Isabelle Donati, responsable de formation à l’hôpital de Sion :

Pour cette 10e édition, 120 élèves de tout le Valais romand ont participé, sur trois jours, à l’Hôpital miniature. Quatre d’entre eux ont bien voulu répondre à nos questions : Suleyvan du CO de Fully-Saxon, Romain du CO de Goubing à Sierre, Elisa du CO d’Hérens et enfin Kaethleen du CO des Collines à Sion.

Qu’est-ce que cette journée t’a apporté?

  • Kaethleen : J’ai découvert plusieurs métiers de la santé que je ne connaissais pas trop. Aussi, j’ai pu en apprendre un peu plus sur le métier que je voudrais faire plus tard, c.-à-d. infirmière en pédiatrie. Par exemple, j’ai pu m’apercevoir que le métier n’avait pas qu’un côté soignant et social, mais qu’il était aussi très technique, ce que je trouve très intéressant.
  • Suleyvan : J’ai eu beaucoup de plaisir à participer à cette journée, les formateurs étaient tous très sympas et j’ai appris beaucoup de choses. La journée n’était pas du tout monotone, chaque atelier était spécial et avait des activités intéressantes et pratiques.

Est-ce que tu aimerais travailler dans le domaine de la santé plus tard ?

  • Romain : Je ne sais pas, je suis ici pour découvrir les métiers et voir si une profession de la santé m’intéresserait. 
  • Suleyvan : Oui, j’aimerais bien. Je trouve que c’est un beau domaine, où l’on ne s’ennuie jamais. La sociabilité et l’aide aux personnes me motivent.

Qu’as-tu particulièrement apprécié ?

  • Elisa : Un peu de tout. J’ai apprécié le fait d’avoir pu tester différents exercices pratiques. Globalement, la journée était bien répartie, il y avait beaucoup d’aspects pratiques et pas trop de théorie.
  • Kaethleen : L’organisation en général. On a pu découvrir des métiers moins connus. Par exemple, je ne connaissais pas le métier de technicien en radiologie médicale ni celui de technicien en salle d’opération.

Quel atelier t’a spécialement intéressé ?

  • Elisa : L’atelier infirmière en pédiatrie, car il s’agit du métier que je souhaiterais faire plus tard. J’ai pu en apprendre davantage sur ce métier. Par exemple, je ne savais pas qu’en pédiatrie on soignait des prématurés. On a découvert comment s’occuper d’un bébé dans une isolette. Comme exercice, on devait essayer de mettre une couche à un bébé.
  • Suleyvan : A vrai dire, tous les ateliers. J’ai bien aimé l’atelier sage-femme, car on a dû simuler un accouchement ; c’était très drôle et on s’est bien amusé.
  • Kaethleen : J’ai bien aimé l’atelier pédiatrie, car le métier d’infirmière en pédiatrie m’intéresse. En plus, la formatrice était très sympa. D’ailleurs, tous les formateurs de la journée l’étaient ; ils n’hésitaient pas à nous réexpliquer les choses si on ne comprenait pas et ils répondaient à toutes nos questions. Un autre atelier qui m’a plu est celui de diététicien. 
  • Romain : En général, tous les ateliers étaient intéressants.

Est-ce que cette journée t’a motivé-e davantage à exercer un métier dans le domaine de la santé ?

  • Suleyvan : Exactement. Je voulais déjà exercer un métier dans ce domaine et cette journée m’a encore plus motivé.
  • Elisa : Elle ne m’a pas forcément plus motivée, mais elle m’a convaincue sur mon idée de base.

As-tu une idée d’une profession que tu souhaiterais exercer plus tard ?

  • Kaethleen : Infirmière en pédiatrie, car j’aime le contact avec les enfants.
  • Suleyvan : Depuis que j’ai 4 ans, je voudrais devenir chirurgien. Du coup, après cette journée, je continue sur cette idée !

Est-ce que tu trouves ces journées utiles ?

  • Romain : Oui, on apprend beaucoup et on peut découvrir différents métiers. Malheureusement, je ne me suis pas encore décidé sur le choix d’un métier.
  • Elisa : Oui, car on apprend des choses qu’on ne savait pas forcément et on voit concrètement les métiers. En plus, on nous explique quelles sont les formations nécessaires pour chacun des métiers présentés. Ainsi, on sait si on doit s’orienter vers l’ECG, le collège, etc. et si on a les notes suffisantes pour y aller.

L’Hôpital miniature s’inscrit dans la fonction formatrice de l’Hôpital du Valais. Isabelle Donati précise : « Les élèves de 2e ou 3e année doivent faire un choix, si ce n’est déjà de leur future profession, tout au moins de la formation qu’ils vont entreprendre après le CO. Il est de la mission de l’Hôpital du Valais d’accompagner ces jeunes dans leur orientation. »

Cet article vous intéresse ? Lisez également
Apprentie à l’Hôpital du Valais hier, médaillée d’or des SwissSkills aujourd’hui… 

À propos de l'auteur

Malika Storelli

Collaboratrice spécialisée en communication

Laisser un commentaire