Médecine & Soins Prévention & Conseils

Les cas de diabète en augmentation

Martine Gaillard - Diabète

Selon l’OMS, 8.5% de la population adulte dans le monde est atteinte par le diabète. Ce taux a plus que doublé depuis 1980. La raison ? La surcharge pondérale. À l’échelle mondiale, il est estimé qu’une personne sur trois est en surpoids et qu’une personne sur dix est obèse. « Ces chiffres sont alarmants », informe Martine Gaillard, infirmière clinicienne en diabétologie qui répond à quelques questions sur le diabète et ses complications.

Le diabète, c’est quoi ?

Le diabète est une maladie chronique se manifestant par un taux de sucre élevé dans le sang (> 7mmol/l à jeun). Il apparaît lorsque le pancréas ne produit pas suffisamment d’insuline ou que l’organisme n’utilise pas correctement l’insuline qu’il produit. L’insuline est une hormone importante car elle régule la concentration de sucre dans le sang. Les trois plus grands types de diabète sont le diabète type 1 (le plus souvent juvénile), le diabète de type 2 (le plus fréquent, 90% des cas) et le diabète gestationnel (une des complications les plus courantes de la grossesse).

Quels sont les symptômes du diabète de type 2 ?

« Il est important de noter que le diabète est une maladie silencieuse et qu’elle peut passer inaperçue pendant plusieurs années. On estime à plus de 50 % les personnes atteintes du diabète sans en être consciente. Cette maladie est très sournoise, c’est pourquoi il faudrait consulter un médecin dès l’apparition d’un ou de plusieurs symptômes de la liste ci-dessous. Plus la maladie sera détectée tôt, moins les complications seront importantes », informe Mme Gaillard.

Symptômes :

  • Besoin fréquent d’uriner avec sensation de soif intense
  • Faim constante et exagérée
  • Perte de poids inexpliquée
  • Altération de la vision
  • Fatigue importante
  • Cicatrisation lente

Quels sont les facteurs de risque d’un diabète de type 2 ?

  • Mauvaise alimentation
  • Surpoids et obésité, surtout quand la masse adipeuse se concentre dans l’abdomen plutôt que sur les hanches et les cuisses. Les femmes/hommes qui ont une (un) tour de taille de plus de 88/102 cm respectivement ont beaucoup plus de risques de souffrir du diabète de type 2.
  • Inactivité physique
  • Hérédité
  • L’âge, car les personnes âgées de plus de 40 ans sont plus à même de développer un diabète de type 2
  • Les femmes ayant souffert d’un diabète gestationnel. Risque pour l’enfant et la femme de développer plus tard du diabète

Comment prévenir le diabète de type 2 ?

  • Alimentation saine et variée afin de maintenir une glycémie stable et éviter la prise de poids
  • Exercice physique (adapté à chacun) afin de maintenir un poids santé ou réduire l’excès de poids
  • Arrêter de fumer car le tabac a un impact sur le taux d’insuline
  • Vérifier son taux de glycémie au moins chaque 3 ans après 40 ans
  • Suivre les recommandations médicales

Quelles sont les principales complications du diabète en général ?

  • Néphropathie (problèmes aux reins) : tous les petits vaisseaux des reins peuvent être touchés. Il est nécessaire de faire un contrôle sanguin une fois par année
  • Rétinopathie (problèmes aux yeux) : l’excès de sucre dans le sang entraîne une atteinte de la rétine. Il est donc recommandé de faire un contrôle annuel chez un ophtalmologue
  • Neuropathie (affections aux nerfs) : perte de sensibilité au niveau des pieds, apparition du « pied diabétique » (voir explications ci-dessous)
  • Infarctus et accident vasculaire cérébral

Le pied diabétique, c’est quoi ?

Les pieds des personnes diabétiques changent et deviennent plus vulnérables. Les complications se développent en raison d’une baisse de sensibilité des nerfs empêchant la personne diabétique de reconnaître des petites blessures du pied qui vont finir par s’aggraver et s’infecter. Cette affection concerne deux tiers des patients diabétiques. Les conséquences principales sont les ulcères et l’amputation.

Tout pied diabétique est à risque !

Que faire pour prévenir cette complication ?

  • Le patient doit garder un œil sur ses pieds ! S’inspecter régulièrement les pieds et avoir une hygiène stricte
  • Dépistage du risque par un médecin ou un professionnel en diabétologie, qui évaluera à quelle fréquence devra être fait le suivi des pieds
  • En cas de blessure au pied, consulter rapidement son médecin ou un professionnel en diabétologie
  • Examen systématique des pieds lors de la visite chez le médecin ou par les soignants lors de l’admission à l’hôpital
  • Soins de pieds réguliers (retrait des cors, couper les ongles, etc). L’assurance de base rembourse des soins podologiques faits par une infirmière spécialisée en diabétologie (auprès de l’association valaisanne du diabète). Malheureusement, en Suisse, les soins effectués par une podologue ne sont pas encore remboursés (sauf par certaines assurances complémentaires)

Quel est le rôle d’une infirmière clinicienne en diabétologie à l’hôpital ?

  • Eduquer de manière thérapeutique et soutenir le patient dans le but de le rendre autonome dans la prise en charge de sa maladie
  • Faire le relai avec les différentes structures ambulatoires pour le suivi du patient à la sortie : association valaisanne du diabète, centre médico-social et médecin
  • Assurer la formation continue des soignants
  • Développer la discipline au sein de l’institution

À propos de l'auteur

Jessica Salamin

Collaboratrice communication - Spécialisée médias sociaux

Laisser un commentaire