Médecine & Soins Prévention & Conseils

La thyroïde, cet organe méconnu et pourtant si vital

Souvent méconnue, la thyroïde joue un rôle essentiel au bon fonctionnement de notre corps. En Suisse, les troubles de la thyroïde sont fréquents, en particulier chez la femme. Sur 3 femmes, seul 1 homme est atteint d’anomalies thyroïdiennes. En moyenne, 10% de la population est touchée par une augmentation du volume de la thyroïde, et 4% développe une anomalie palpable, appelée nodule. Le cancer de la thyroïde, quant à lui, n’est pas très fréquent. « Chaque année en Suisse, on dénombre près de 750 nouveaux cas de cancer de la thyroïde, ce qui représente un peu moins de 2% de toutes les maladies cancéreuses » confirme le Dr Kamel, médecin-chef du Service de médecine nucléaire de l’Hôpital du Valais.

Qu’est-ce que la thyroïde ?

Sous forme de papillon, la thyroïde est une petite glande composée de deux lobes, située dans le cou, sous le larynx. Cet organe contrôle de nombreuses fonctions vitales de l’organisme. En effet, il fabrique des hormones qui déterminent l’énergie qu’utilisent les cellules de l’organisme et la vitesse de fonctionnement du métabolisme.

thyroïde

Quelles sont les maladies de la thyroïde et leurs signes d’alertes ?

La thyroïde produit des hormones qui régulent le métabolisme, la croissance et le développement intellectuel. Les symptômes peuvent diverger selon le problème thyroïdien.

Afin de comprendre plus clairement les troubles de la thyroïde, ceux-ci peuvent être classés en 2 catégories : les dérèglements hormonaux ou les troubles morphologiques.

Les maladies hormonales :

Hyperthyroïdie : la thyroïde travaille en surrégime, c’est-à-dire qu’elle s’emballe et produit trop d’hormones. Dans ce cas, les signes d’alertes sont les suivants :

  • Perte de poids
  • Faiblesse musculaire
  • Nervosité
  • Trouble du sommeil
  • Sueur ou bouffées de chaleur
  • Augmentation du rythme cardiaque
  • Selles fréquentes
  • Irrégularités menstruelles

Hypothyroïdie : à l’inverse de l’hyperthyroïdie, la thyroïde fonctionne au ralenti et fabrique moins d’hormones que la dose nécessaire au fonctionnement normal de l’organisme. Les symptômes sont les suivants :

  • Prise de poids
  • Fatigue ou manque d’énergie
  • Irritabilité et parfois état dépressif
  • Sensation de froid
  • Diminution du rythme cardiaque
  • Constipation
  • Ongles et cheveux minces et cassants
  • Peau pâle et sèche
Les troubles morphologiques :

Ces troubles se caractérisent par un gonflement ou une anomalie à la base du cou :

Goitre : augmentation du volume de la thyroïde.
Nodule : anomalie palpable de la glande thyroïde caractérisée par une petite masse circonscrite sur la thyroïde. Un nodule peut être bénin ou malin.
Cancer de la thyroïde : nodule malin, qui représente 5% à 10% des nodules thyroïdiens. Détecté tôt, les chances de guérison sont optimales.

J’ai un doute quant au bon fonctionnement de ma thyroïde, que faire ?

Une simple prise de sang permet de déterminer si votre thyroïde produit suffisamment ou excessivement d’hormones. Selon le Dr Kamel, « tout comme lors d’un cancer du sein, la palpation régulière est recommandée pour déterminer une éventuelle anomalie. De plus, il est important de se regarder dans un miroir afin de détecter une grosseur au niveau du cou. » En cas de doute, votre médecin peut solliciter d’autres examens complémentaires tels que des examens radiologiques (ultrason ou scintigraphie).

Quels sont les traitements possibles ?

Dans les cas d’hypothyroïdie, un traitement médicamenteux est prescrit afin de fournir à votre corps une hormone de substitution qui rééquilibrera la thyroïde.

L’hyperthyroïdie est plus compliquée à traiter. Des médicaments antithyroïdiens sont utilisés pour ralentir l’activité de votre thyroïde.

Pour les cas de nodule toxique, goitre ou cancer, la gélule d’iode radioactif est une solution qui va bruler les cellules indésirables. L’iode peut aussi être proposé après une opération afin d’éviter tous cas de récidive.

La chirurgie est conseillée dans le cas de nodules cancéreux ou goitre gênant.

Comment protéger sa thyroïde ?

  • T ransmettez à votre corps des aliments riches en sélénium (œufs, graines de tournesol, oignons, fruits de mer, algues marines).
  • H abituez votre corps à faire régulièrement de l’exercice physique.
  • Y oga, méditation ou autres activités de ce type vous aideront à diminuer le stress qui a des conséquences néfastes sur la thyroïde.
  • R éduisez les stimulants comme la caféine, le sucre ou les boissons gazeuses.
  • O ptez pour des suppléments qui stimulent le métabolisme et les processus corporels : l’iode et l’antioxydant.
  • I nsérez à votre alimentation des produits riches en zinc (saumon, crevettes, riz brun, bœuf, pommes de terre, amandes).
  • D iminuez les toxines dans votre alimentation : consommez des aliments locaux, utilisez des bouteilles en acier inoxydable et évitez les agents de nettoyage nocifs.
  • E vitez, dans la mesure du possible, les situations stressantes.

Service de médecine nucléaire de l’Hôpital du Valais : https://hvs.link/2OPoMAj

Autre sujet pouvant vous intéresser : Le cancer : davantage de survivants mais aussi de malades

À propos de l'auteur

Malika Storelli

Laisser un commentaire