Actualités & Événements Médecine & Soins Prévention & Conseils

Don d’organes : pour ou contre ? Peu importe, mais parlez-en !

Raymond Friolet - Don d'organes

En Suisse, 100 personnes décèdent chaque année en raison du manque d’organes et plus de 1’400 patients sont en attente d’une greffe. Seulement 400 à 500 personnes sont transplantées chaque année.

Le Dr Raymond Friolet, chef du Service de médecine intensive à l’Hôpital du Valais et membre de la commission de fondation de Swisstransplant, répond à quelques questions au sujet du don d’organes.

Pourquoi est-ce important de se prononcer sur sa volonté ou pas de donner ses organes ?

Chaque semaine, deux personnes décèdent en Suisse car elles n’ont pas pu recevoir d’organes. Bien qu’une grande partie de la population soit favorable au don d’organes, trop peu de personnes communiquent leur choix.

La décision est difficile à prendre pour les proches qui, faute d’avoir connaissance du choix du défunt, décident souvent de ne pas donner ses organes. C’est pourquoi, il est important de communiquer votre décision à vos proches afin de leur éviter des décisions douloureuses dans des moments de deuil et pour que votre volonté soit respectée.

Qui peut donner ses organes ?

Tout le monde peut donner ses organes, qu’on soit en bonne santé ou non (sauf de rares exceptions oncologiques ou infectieuses). Il est important de noter qu’il n’y a pas de limite d’âge.

Quels sont les organes et tissus qui peuvent être donnés ?

Six organes peuvent être donnés et transplantés :

  • Cœur
  • Poumons
  • Foie
  • Reins
  • Pancréas
  • Intestin grêle

Et les tissus suivants :

  • Cornée
  • Osselets
  • Os
  • Valves cardiaques
  • Vaisseaux
  • Peau

Il est important de spécifier qu’un donneur peut sauver jusqu’à sept personnes.

En quoi consiste le registre national lancé le 1er octobre 2018 ?

Pour offrir une version plus moderne de la carte de donneur, Swisstransplant, Fondation nationale suisse pour le don et la transplantation d’organes, a lancé le registre national. Il s’agit d’une base de données en ligne sécurisée dans laquelle la décision personnelle de faire ou non un don d’organes et/ou de tissus peut être enregistrée. Les anciennes cartes de donneur conservent toutefois leur validité.

Quel est l’avantage de s’enregistrer dans le registre national ?

Le registre permet d’accéder à tout moment à la volonté déclarée du patient. La carte du donneur quant à elle n’est pas toujours disponible dans des moments critiques. En s’inscrivant dans le registre national du don d’organes, vous avez la certitude que votre volonté sera connue et respectée. De plus, votre décision peut être modifiée à tout moment.

À noter qu’un entretien avec les proches aura toujours lieu  que l’on soit inscrit dans le registre ou non.

Voici en image la réponse du Dr Friolet à ce sujet : 

Mon traitement sera-t-il arrêté plus tôt si je souhaite faire un don d’organes ?

La priorité des médecins restera toujours de sauver des vies. Ce n’est qu’après avoir établi qu’il n’y a plus d’espoir de survie (mort cérébrale ou arrêt du cœur irréversible) que les mesures thérapeutiques sont arrêtées. La fin du traitement est indépendante de la décision de la personne décédée de donner ses organes ou non.

La Suisse, mauvaise élève en matière de don d’organes ?

La France compte 28 donneurs par million d’habitants, l’Italie 24, l’Autriche 25 et l’Espagne 43. En Suisse, il y a seulement 17 donneurs par million d’habitants. Pourtant, selon Swisstransplant, 80% des Suisses seraient favorables au don d’organes. La Suisse a donc un potentiel de progression.

Avez-vous d’autres questions ? N’hésitez pas à les poser en commentaire.

Plus d’infos : don d’organes : un registre national pour affirmer sa décision

Inscrire votre décision : registre national du don d’organes

À propos de l'auteur

Jessica Salamin

Collaboratrice communication - Spécialisée médias sociaux

2 Comments

  • Bonjour

    Je suis étranger non résident dans la confédération.
    Je suis sain de corps et d esprit .
    J ai 65 ans.
    Je souhaite faire un don de mes organes à l hôpital à l hôpital de Sion.
    Quelle est la procédure ?
    Merci.

    • Bonjour,
      Nous n’avons pas de service de prélèvement d’organes sur des personnes vivantes.
      Belle journée et meilleures salutations,
      Hôpital du Valais

Laisser un commentaire