Médecine & Soins Prévention & Conseils

Je prends des compléments alimentaires, est-ce vraiment bon pour ma santé ?

Souhaitant maintenir une bonne santé ou combler une déficience présumée en vitamines, minéraux, oligo-éléments, acides aminés, acides gras… une personne sur trois consomme régulièrement des compléments alimentaires en Suisse. Les personnes les plus adeptes à la consommation de ces compléments sont les femmes, souvent de formation intellectuelle avancée, qui sont généralement davantage préoccupées par leur santé.

« L’usage de compléments alimentaires, bien que sans conséquences néfastes en général, peut se traduire dans certains cas par l’apparition de graves problèmes de santé », informe le Prof. Daniel Teta, médecin chef du service de néphrologie. « Des cas d’effets indésirables graves comme une hépatite, une destruction musculaire (rhabdomyolyse) ou encore une insuffisance rénale ont été identifiés. Il faut relever qu’il manque actuellement un registre prospectif dans lequel seraient inscrits les effets indésirables survenus suite à la prise de compléments alimentaires. D’une manière générale, la mise sur le marché des compléments alimentaires, qui sont en outre disponibles sans ordonnance dans les pharmacies/drogueries/grandes surfaces et sur internet, ne fait pas l’objet d’une régulation sérieuse, comme par exemple celle de SwissMedic pour les médicaments », ajoute-t-il.

Parfois ces compléments alimentaires peuvent être dangereux

Il est important de souligner qu’une personne en bonne santé et qui s’alimente de façon équilibrée, n’a aucune raison de consommer des compléments alimentaires. Et si toutefois elle en consommait, la dose ingérée ne devrait pas dépasser l’apport quotidien recommandé. Avec les préparations vendues dans les supermarchés, il est possible d’atteindre des doses toxiques en cas de consommation prolongée.

Par exemple, il est fréquent de considérer la vitamine C, un des compléments les plus vendus, comme bénéfique pour la santé (prévention de la grippe pendant l’hiver par exemple). Cependant, cette vitamine peut nuire à notre santé si la dose ingérée quotidienne dépasse 1g par jour de façon prolongée, alors que les besoins sont de 75 mg pour une femme et de 90 mg par jour pour un homme. Un abus chronique peut induire une toxicité rénale chez des individus prédisposés, sous forme d’insuffisance rénale chronique et de calculs rénaux.

En plus d’un danger de consommation abusive, certains types de compléments alimentaires sont contre-indiqués chez certaines personnes. Le Prof. Teta explique : « Il m’est arrivé en consultation de néphrologie de constater que des patients avaient une aggravation brusque de leur fonction rénale pour laquelle je n’avais pas d’explication précise. Après un interrogatoire plus approfondi et quelques investigations, j’ai identifié qu’elles avaient pris des compléments alimentaires de protéines ou des tisanes à base de plantes toxiques, qui étaient contre-indiqués dans leur cas. Le problème est que peu de patients questionnent leur médecin au sujet des compléments alimentaires, pensant que cela leur ferait du bien et que les compléments seraient inoffensifs. Il est facile d’en acheter, sans aucun contrôle et sans avis médical ».

Parfois ils sont efficaces pour combler une carence

Dans des cas spécifiques, ou dans certaines étapes de la vie, les compléments alimentaires sont bénéfiques, comme par exemple :

  • Désir de grossesse ou grossesse: consommer de l’acide folique prévient des malformations congénitales graves, telles que le spina-bifida, qui peuvent survenir lors des premières semaines de grossesse
  • Végétariens, végétaliens et végans: bien que ces personnes jouissent d’un style de vie en général favorable à la santé et que cette habitude alimentaire comporte des avantages pour prévenir les maladies cardiovasculaires et les cancers, elles peuvent développer des carences en vitamine B12 ou en acides aminés qui sont présents dans la viande
  • Les personnes vivant dans des zones peu ensoleillées ou dont la peau est largement couverte: la vitamine D en supplément peut corriger une carence consécutive au manque d’exposition au soleil
  • Sportif de haut niveau avec activité physique très intense:  les besoins en calories, en minéraux et en oligo-éléments sont plus importants. Des compléments alimentaires peuvent s’avérer bénéfiques dans cette situation
  • Enfants : en période de forte croissance, certains enfants peuvent manquer de vitamine D ou de calcium
  • Personnes âgées: en raison d’apports alimentaires souvent insuffisants, on note fréquemment un déficit en calcium et en vitamines, notamment vitamine D et B12 chez les seniors
  • Dans des cas de maladie et hospitalisation prolongée avec dénutrition: des carences en vitamines (par exemple vitamines B6, B9 et B12) et en oligo-éléments sont fréquemment identifiées
  • Les personnes suivant un régime hypocalorique très strict: des carences en vitamines et en oligo-éléments sont possibles

« Afin d’identifier de possibles contre-indications à consommer des compléments alimentaires, il est nécessaire d’en parler à son médecin. Grâce à une évaluation clinique simple et à une prise de sang, le médecin peut vérifier s’il existe une carence en oligo-éléments, électrolytes, minéraux ou vitamines et la substituer de façon sélective et individualisée », conclut le Prof. Teta.

Pour être en bonne santé, rien ne vaut une alimentation équilibrée !

À propos de l'auteur

Jessica Salamin

Collaboratrice communication - Spécialisée médias sociaux

Laisser un commentaire