Témoignages

Apprentie à l’Hôpital du Valais hier, médaillée d’or des SwissSkills aujourd’hui…

SwissSkills - Brossy - Formation - Apprentissage - Lehre - Ausbildung

Âgée de 20 ans et dotée d’une forte ambition de réussite, Amélia Brossy, grande gagnante des SwissSkills 2018 d’assistante en soins et santé communautaire, répond à quelques questions au sujet de son apprentissage à l’Hôpital de Sion, dans le Service de pédiatrie.

Pourquoi avoir choisi de faire un apprentissage d’assistante en soins et santé communautaire ?

Mon but était de devenir infirmière depuis longtemps, bien avant le cycle d’orientation. Pour moi, le collège n’était pas une option car le côté trop théorique me déplaisait. J’avais un grand intérêt pour la chimie, la biologie, les sciences mais pour les autres matières, j’étais peu motivée. C’est pourquoi je me suis tournée vers l’apprentissage, une formation qui m’a séduite en raison du binôme théorie-pratique qui me convenait parfaitement.
Dans cet apprentissage, ce qui m’a particulièrement attirée, c’est le côté relationnel avec le patient et le rôle important que l’on a dans ses soins de base. On ne s’ennuie jamais car les situations sont toujours différentes, on est poussé à réfléchir tout le temps. Les horaires sont parfois difficiles mais on s’y habitue vite.

Quelles qualités sont nécessaires pour exercer ce métier ?

La patience, l’écoute et la concentration sont des qualités essentielles, surtout lors de certains moments-clés. Aimer travailler en équipe est aussi primordial, car la collaboration est importante. L’ouverture d’esprit est également nécessaire comme il y a des gens de tout horizon, afin d’éviter les préjugés et respecter la religion et la culture de chacun.
Il faut être un caméléon pour s’adapter à chaque situation/patient.

Qu’as-tu particulièrement apprécié lors de ton apprentissage à l’Hôpital du Valais ?

Travailler avec des enfants parce qu’ils créent un monde particulier et magique. J’ai aussi apprécié les conditions de travail qui étaient optimales. J’ai eu le temps d’échanger, d’être à l’écoute des patients et j’ai été très bien considérée par les médecins-chefs. Pour finir, la grande collaboration avec la famille est un aspect que j’ai beaucoup aimé également.

Est-ce que tu as une anecdote sympa à raconter ?

Il y en a eu tout plein ! Mais une petite expérience qui m’a beaucoup fait rire c’est lorsqu’à mes 17 ans, je suis rentrée dans la chambre d’un enfant et qu’il m’a demandé : « Tu as la varicelle ? » Je lui ai répondu par la négative et lui ai demandé pourquoi il me demandait ça et il m’a répondu : « Parce que tu as plein de petits boutons sur le visage. » La maman était très mal à l’aise mais moi, j’ai éclaté de rire. Quand on travaille avec les enfants, on rigole tous les jours, ils sont tellement spontanés.

Est-ce que l’apprentissage est le meilleur moyen pour apprendre selon toi ?

Pour ma part, l’apprentissage était une évidence en raison du lien étroit entre la pratique et la théorie. En effet, je pouvais apprendre la théorie à l’école et la mettre directement en pratique à mon retour au travail. Comme j’étais sur le terrain, je me suis tout de suite rendue compte du travail au quotidien, j’ai donc vite pris en maturité en raison des nombreuses responsabilités qui m’étaient attribuées. De plus, ma formatrice, Mme Zita Devanthéry, s’est adaptée à mes compétences, elle m’a aidée à travailler sur mes points faibles et a mis en avant mes points forts.
L’apprentissage est une voie fabuleuse car cette formation permet de confirmer son choix professionnel et de découvrir toutes les spécificités du métier rapidement.

Quelle a été l’implication de tes formatrices dans ta victoire au SwissSkills ?

Mmes Zita Devanthéry et Janick Remondeulaz étaient juste exceptionnelles, elles m’ont soutenue jusqu’au bout. Grâce à elles, j’ai renforcé ma confiance en moi et acquis tout le savoir nécessaire afin de gagner les SwissSkills. Sans leur implication, je n’y serais jamais arrivée et je ne pourrais les remercier assez pour leur soutien. Je leur dois une très grande partie de cette merveilleuse victoire.
Je suis aussi infiniment reconnaissante envers l’Hôpital du Valais de m’avoir formée et encouragée tout au long de mon expérience.

Quels conseils donnerais-tu aux futurs apprentis ?

Investissez-vous à fond dans votre apprentissage, utilisez votre potentiel au maximum. Vous avez tout à apprendre et vous aurez la chance de vous enrichir autant professionnellement que personnellement.

Et la suite ?

Pour réaliser mon rêve de devenir infirmière, je dois encore faire une maturité professionnelle et ensuite un Bachelor en HES. Le tout devrait me prendre quatre ans. Je pense également participer au Championnat du monde d‘assistante en soins et santé communautaire en Russie. Histoire à suivre donc !

Ce sujet vous intéresse ? Lisez également l’article « SwissSkills: Amélia Brossy championne suisse des ASSC 2018 »

Découvrez toutes nos places d’apprentissage ici.

À propos de l'auteur

Jessica Salamin

Collaboratrice communication - Spécialisée médias sociaux

Laisser un commentaire